Un road trip créatif avec ClemClem
25/10/2021

Un road trip créatif avec ClemClem

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Faire passer la souris sur les mots cachés pour les lire
Heading

Un road trip créatif avec ClemClem

Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Heading
PUBLICITÉ
29/1/2022
Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Un road trip créatif avec ClemClem

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

Heading

Un road trip créatif avec ClemClem

Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Heading
PUBLICITÉ
RENCONTRE
Un road trip créatif avec ClemClemUn road trip créatif avec ClemClem
29/1/2022
Par DÉSABUSÉ

Un road trip créatif avec ClemClem

This is some text inside of a div block.
RENCONTRE

Un road trip créatif avec ClemClem

25/10/2021
Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Faire passer la souris sur les mots cachés pour les lire

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

PROJECTS

Un road trip créatif avec ClemClem

Un road trip créatif avec ClemClemUn road trip créatif avec ClemClem
25/10/2021
Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Faites passer la souris sur les mots cachés pour les lire

Un road trip créatif avec ClemClem

This is some text inside of a div block.
Un road trip créatif avec ClemClem

Un road trip créatif avec ClemClem

Un road trip créatif avec ClemClemUn road trip créatif avec ClemClem
25/10/2021
Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Un road trip créatif avec ClemClem

This is some text inside of a div block.
RENCONTRE

Un road trip créatif avec ClemClem

29/1/2022
Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Si il y a bien une chose qu'on n'a cessé de me répéter c'est qu'on n'arrivait jamais à suivre l'actualité de DÉSABUSÉ. Désormais vous n'avez plus d'excuses, tout est dans Audacieux ! Ou alors c'est peut être moi qui cherche des excuses pour me faire moi-même de la promo... Qui a dit que c'était interdit ?  C'est mon magasine alors je fait ce que je veux... love u

PARTAGER

RENCONTRE

Un road trip créatif avec ClemClem

25/10/2021
Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Cliquez sur les mots cachés pour les lire

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

RENCONTRE

Un road trip créatif avec ClemClem

25/10/2021
Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

(Cliquer sur les mots cachés pour les lire)

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

Audacieux, le magazine par Désabusé Paris

Un road trip créatif avec ClemClem

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

Heading
Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

PUBLICITÉ
Audacieux, le magazine par Désabusé Paris
Heading

Un road trip créatif avec ClemClem

Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

PUBLICITÉ
RENCONTRE

Un road trip créatif avec ClemClem

25/10/2021
Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

RENCONTRE

Un road trip créatif avec ClemClem

29/1/2022
Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Cliquer sur les mots cachés pour les lire
Si il y a bien une chose qu'on n'a cessé de me répéter c'est qu'on n'arrivait jamais à suivre l'actualité de DÉSABUSÉ. Désormais vous n'avez plus d'excuses, tout est dans Audacieux ! Ou alors c'est peut être moi qui cherche des excuses pour me faire moi-même de la promo... Qui a dit que c'était interdit ?  C'est mon magasine alors je fait ce que je veux... love u

PARTAGER

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

Un road trip créatif avec ClemClem

Un road trip créatif avec ClemClem

Un road trip créatif avec ClemClemUn road trip créatif avec ClemClem
25/10/2021
Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Un road trip créatif avec ClemClem

This is some text inside of a div block.
RENCONTRE

Un road trip créatif avec ClemClem

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

Un road trip créatif avec ClemClemUn road trip créatif avec ClemClem
29/1/2022
Par DÉSABUSÉ

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

Quand, non seulement, tu te développes dans le genre d’environnement que tu reverrais de garder toute une vie, mais qu’en plus, tu te développes avec une personne qui semble étrangement avoir les mêmes ambitions que toi, alors là, je vous assure, tu commences à tellement voir la vie en rose que tu te demandes si tu n’es pas devenu ce genre de mec qui gêne tout le monde en soirée parce qu’il assume un sourire beaucoup trop niais pour nous l’afficher h 24. En fait, ce genre de personne en complet décalage avec son époque. Non parce qu’être heureux aujourd’hui, ce n’est pas du tout tendance, je vous assure.
C’est vrai, si tu rigoles trop, c’est que tu es déprimé. «Oula, toi, tu intériorises trop, je te connais». Et oui, si tu rigoles, c’est que tu caches une trop grande tristesse en toi. Ou alors…
...que tu as passé deux semaines incroyables à finaliser un tas de projets plus excitants les uns que les autres, et ce, avec une créatrice de talent.

Parce que parlons-en :

<p-title-2>ClemClem<p-title-2>

Après avoir regardé l’une de ses vidéos, il est bien possible que, toi aussi, tu te prennes pour ce genre de personne à sourire sans s’arrêter. Ne t’inquiète pas, c’est ce qu’on appelle "l’effet ClemClem". Si c’est le cas et bien continue, je te jure, ça fait du bien! ELLE fait du bien.
Et en ce moment, ce genre de créatrice, au-delà d’être d’une générosité folle, d’une sensibilité rare et d’être une créatrice qui, enfin, propose quelque chose de frais, c’est surtout le genre de personne qu’<link-text>Audacieux<link-text> soutient parce qu’elle nous permet de nous évader encore un peu plus d’un quotidien peut être parfois un peu trop dur.
Bref, pour la découvrir, c’est <link-text>ici<link-text>.

<p-title>Conrétisation<p-title>

Mais ce « road trip créatif », c’était surtout le moyen de finaliser plusieurs projets que <link-text>Désabusé<link-text> avait amorcé depuis quelque temps maintenant. Et nous étions donc partis. De Savoie, j’étais à Bourges. De Bourges, j’étais sur Orléans, et d’Orléans, nous étions finalement arrivés à Quimper.
Et même si la ville n’était pas, dans les faits, si dépaysante que cela, il nous suffisait de rentrer dans cet appartement - loué pour l’occasion - et nous étions plongés dans une sorte d’émulsion visuelle, entre art déco, inspirations tantôt scandinaves tantôt américaines, entre des pièces iconiques des prémices modernistes et des figures antiques revisitées, bref, nous avions construit notre premier tableau - comme de vifs flashs mémoriels, les souvenirs de mes cours de design mélangés les uns aux autres - et nous pouvions commencer à travailler.
Une première semaine rythmée aussi par la finalisation d’une émission signée <link-text>ClemClem<link-text>, produit par le <link-text>Studio<link-text> et tournée dans notre deuxième site à Quimper.
Bref, en attendant de découvrir la vidéo sur la chaîne de <link-text>ClemClem<link-text>, vous pouvez toujours dès à présent voir ou revoir l’ensemble des travaux pro du <link-text>Studio<link-text> et les shootings sur le site de <link-text>DÉSABUSÉ<link-text>.

<p-title>Allusion<p-title>

Et comment finir ces deux semaines de folie sans amorcer l’un des gros projets de<link-text>DÉSABUSÉ<link-text> : <link-text>Allusion<link-text> ? Un podcast qui nous permettait de dresser le bilan de deux semaines inoubliables. On en parle dans un article dédié juste<link-text>ici<link-text>, et pour découvrir cette émission qui ouvre aux nouveaux créateurs d’aujourd’hui et de demain, c’est sur Spotify le dimanche 6 juin.

<p-title>Une mise à nu commune<p-title>

Et cette incessante tendance à créer en Bretagne était aussi rythmée par le lancement simultané de projets indépendants l’un de l’autre. Alors que <link-text>ClemClem<link-text> lançait enfin sa chaîne YouTube avec <link-text>sa première vidéo<link-text>, <link-text>Désabusé<link-text> proposait son dernier single <link-text>Laisse<link-text> produit en plein confinement.
Bref, nous étions tous deux dans la meilleure des dynamiques : l’une avec le plaisir fou de voir émerger un engouement qui dépassait nos espérances, l’autre avec la joie de voir un titre ultra intime capter l’intérêt.
Une sorte de mise à nu commune et inconsciente qui, avec de tels retours, nous rendait encore plus heureux.

<p-title>"ROADTRIP en DÉPANNEUSE"<p-title>

Enfin, si une production signée<link-text>Désabusé<link-text> est inéluctablement sûre et d’une fiabilité à toutes épreuves (qu’est-ce que j’ai dit ? Personne ne m’interdit de me faire de l’auto-pub…), et bien certains aléas que nous ne pouvions prévoir nous ont forcé à nous réorganiser. Mais qui pouvait prévoir des problèmes avec une voiture qui a fonctionné parfaitement depuis plus de 20 ans ? De quoi..? Ah… Les 20 ans..? Certes… Bref, je vous laisse découvrir nos péripéties dans <link-text>le vlog<link-text> de<link-text>ClemClem<link-text> en Bretagne.

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

Quand, non seulement, tu te développes dans le genre d’environnement que tu reverrais de garder toute une vie, mais qu’en plus, tu te développes avec une personne qui semble étrangement avoir les mêmes ambitions que toi, alors là, je vous assure, tu commences à tellement voir la vie en rose que tu te demandes si tu n’es pas devenu ce genre de mec qui gêne tout le monde en soirée parce qu’il assume un sourire beaucoup trop niais pour nous l’afficher h 24. En fait, ce genre de personne en complet décalage avec son époque. Non parce qu’être heureux aujourd’hui, ce n’est pas du tout tendance, je vous assure.
C’est vrai, si tu rigoles trop, c’est que tu es déprimé. «Oula, toi, tu intériorises trop, je te connais». Et oui, si tu rigoles, c’est que tu caches une trop grande tristesse en toi. Ou alors…
...que tu as passé deux semaines incroyables à finaliser un tas de projets plus excitants les uns que les autres, et ce, avec une créatrice de talent.

<p-title-2>ClemClem<p-title-2>

Après avoir regardé l’une de ses vidéos, il est bien possible que, toi aussi, tu te prennes pour ce genre de personne à sourire sans s’arrêter. Ne t’inquiète pas, c’est ce qu’on appelle "l’effet ClemClem". Si c’est le cas et bien continue, je te jure, ça fait du bien! ELLE fait du bien.
Et en ce moment, ce genre de créatrice, au-delà d’être d’une générosité folle, d’une sensibilité rare et d’être une créatrice qui, enfin, propose quelque chose de frais, c’est surtout le genre de personne qu’<link-text>Audacieux<link-text> soutient parce qu’elle nous permet de nous évader encore un peu plus d’un quotidien peut être parfois un peu trop dur.
Bref, pour la découvrir, c’est <link-text>ici<link-text>.

<p-title>Conrétisation<p-title>

Mais ce « road trip créatif », c’était surtout le moyen de finaliser plusieurs projets que <link-text>Désabusé<link-text> avait amorcé depuis quelque temps maintenant. Et nous étions donc partis. De Savoie, j’étais à Bourges. De Bourges, j’étais sur Orléans, et d’Orléans, nous étions finalement arrivés à Quimper.
Et même si la ville n’était pas, dans les faits, si dépaysante que cela, il nous suffisait de rentrer dans cet appartement - loué pour l’occasion - et nous étions plongés dans une sorte d’émulsion visuelle, entre art déco, inspirations tantôt scandinaves tantôt américaines, entre des pièces iconiques des prémices modernistes et des figures antiques revisitées, bref, nous avions construit notre premier tableau - comme de vifs flashs mémoriels, les souvenirs de mes cours de design mélangés les uns aux autres - et nous pouvions commencer à travailler.
Une première semaine rythmée aussi par la finalisation d’une émission signée <link-text>ClemClem<link-text>, produit par le <link-text>Studio<link-text> et tournée dans notre deuxième site à Quimper.
Bref, en attendant de découvrir la vidéo sur la chaîne de <link-text>ClemClem<link-text>, vous pouvez toujours dès à présent voir ou revoir l’ensemble des travaux pro du <link-text>Studio<link-text> et les shootings sur le site de <link-text>DÉSABUSÉ<link-text>.

<p-title>Allusion<p-title>

Et comment finir ces deux semaines de folie sans amorcer l’un des gros projets de<link-text>DÉSABUSÉ<link-text> : <link-text>Allusion<link-text> ? Un podcast qui nous permettait de dresser le bilan de deux semaines inoubliables. On en parle dans un article dédié juste<link-text>ici<link-text>, et pour découvrir cette émission qui ouvre aux nouveaux créateurs d’aujourd’hui et de demain, c’est sur Spotify le dimanche 6 juin.

<p-title>Une mise à nu commune<p-title>

Et cette incessante tendance à créer en Bretagne était aussi rythmée par le lancement simultané de projets indépendants l’un de l’autre. Alors que <link-text>ClemClem<link-text> lançait enfin sa chaîne YouTube avec <link-text>sa première vidéo<link-text>, <link-text>Désabusé<link-text> proposait son dernier single <link-text>Laisse<link-text> produit en plein confinement.
Bref, nous étions tous deux dans la meilleure des dynamiques : l’une avec le plaisir fou de voir émerger un engouement qui dépassait nos espérances, l’autre avec la joie de voir un titre ultra intime capter l’intérêt.
Une sorte de mise à nu commune et inconsciente qui, avec de tels retours, nous rendait encore plus heureux.

<p-title>"ROADTRIP en DÉPANNEUSE"<p-title>

Enfin, si une production signée<link-text>Désabusé<link-text> est inéluctablement sûre et d’une fiabilité à toutes épreuves (qu’est-ce que j’ai dit ? Personne ne m’interdit de me faire de l’auto-pub…), et bien certains aléas que nous ne pouvions prévoir nous ont forcé à nous réorganiser. Mais qui pouvait prévoir des problèmes avec une voiture qui a fonctionné parfaitement depuis plus de 20 ans ? De quoi..? Ah… Les 20 ans..? Certes… Bref, je vous laisse découvrir nos péripéties dans <link-text>le vlog<link-text> de<link-text>ClemClem<link-text> en Bretagne.

<p-title-2>ClemClem<p-title-2>

Après avoir regardé l’une de ses vidéos, il est bien possible que, toi aussi, tu te prennes pour ce genre de personne à sourire sans s’arrêter. Ne t’inquiète pas, c’est ce qu’on appelle "l’effet ClemClem". Si c’est le cas et bien continue, je te jure, ça fait du bien! ELLE fait du bien.
Et en ce moment, ce genre de créatrice, au-delà d’être d’une générosité folle, d’une sensibilité rare et d’être une créatrice qui, enfin, propose quelque chose de frais, c’est surtout le genre de personne qu’<link-text>Audacieux<link-text> soutient parce qu’elle nous permet de nous évader encore un peu plus d’un quotidien peut être parfois un peu trop dur.
Bref, pour la découvrir, c’est <link-text>ici<link-text>.



L,
Lesbienne, une femme éprouvant une attirance sexuelle envers une femme.

G, Gay, un homme éprouvant une attirance sexuelle envers un homme.

B, Bi, une personne ayant une attirance sexuelle envers deux, plusieurs ou tous les genres.

T, Trans, une personne dont l'identité de genre ne correspond pas au genre assigné à la naissance.
("Trans", c'est qu'on entend quand on parle de l'identité de quelqu'un, pas d'amalgame, ce n'est absolument pas une orientation sexuelle.)

Q, Queer. C'est un terme large qui englobe l'ensemble des personnes ayant une sexualité ou une identité de genre différentes de l'hétérosexualité ou de la cisidentité.

I, Intersexe. Ce terme ne désigne ni une orientation sexuelle ni une identité de genre. Il désigne les personnes qui sont anatomiquement né ni homme, ni femme. Le mannequin Hanne Gaby Odiele par exemple, qui a posé pour Chanel, Dior, Vuitton et j'en passe.. a révélée être intersexe. Elle était née "garçon" avec un chromosome X et un Y mais ressemblait à une fille. Son corps était résistant aux androgènes, des hormones qui stimulent le développement et le maintien des caractères mâles chez les vertébrés comme l'Homme.

A, Asexuel, une personne n'ayant pas d'attirance physique et|ou revendiquant ne pas ressentir le besoin de s'engager dans des relations sexuelles.

Q, Questioning, une personne qui se questionne sur sa sexualité.

P, Pansexuel, une personne pour qui l'identité de genre d'une personne n'a pas d'impact sur son attirance.



edito audacieux
25/10/2021
Faire passer la souris sur les mots cachés pour les lire

Un road trip créatif avec ClemClem

Par DÉSABUSÉ

Parce que parlons-en :

Faire passer la souris sur les mots cachés pour les lire

<p-title-2>ClemClem<p-title-2>

Après avoir regardé l’une de ses vidéos, il est bien possible que, toi aussi, tu te prennes pour ce genre de personne à sourire sans s’arrêter. Ne t’inquiète pas, c’est ce qu’on appelle "l’effet ClemClem". Si c’est le cas et bien continue, je te jure, ça fait du bien! ELLE fait du bien.
Et en ce moment, ce genre de créatrice, au-delà d’être d’une générosité folle, d’une sensibilité rare et d’être une créatrice qui, enfin, propose quelque chose de frais, c’est surtout le genre de personne qu’<link-text>Audacieux<link-text> soutient parce qu’elle nous permet de nous évader encore un peu plus d’un quotidien peut être parfois un peu trop dur.
Bref, pour la découvrir, c’est <link-text>ici<link-text>.

<p-title>Conrétisation<p-title>

Mais ce « road trip créatif », c’était surtout le moyen de finaliser plusieurs projets que <link-text>Désabusé<link-text> avait amorcé depuis quelque temps maintenant. Et nous étions donc partis. De Savoie, j’étais à Bourges. De Bourges, j’étais sur Orléans, et d’Orléans, nous étions finalement arrivés à Quimper.
Et même si la ville n’était pas, dans les faits, si dépaysante que cela, il nous suffisait de rentrer dans cet appartement - loué pour l’occasion - et nous étions plongés dans une sorte d’émulsion visuelle, entre art déco, inspirations tantôt scandinaves tantôt américaines, entre des pièces iconiques des prémices modernistes et des figures antiques revisitées, bref, nous avions construit notre premier tableau - comme de vifs flashs mémoriels, les souvenirs de mes cours de design mélangés les uns aux autres - et nous pouvions commencer à travailler.
Une première semaine rythmée aussi par la finalisation d’une émission signée <link-text>ClemClem<link-text>, produit par le <link-text>Studio<link-text> et tournée dans notre deuxième site à Quimper.
Bref, en attendant de découvrir la vidéo sur la chaîne de <link-text>ClemClem<link-text>, vous pouvez toujours dès à présent voir ou revoir l’ensemble des travaux pro du <link-text>Studio<link-text> et les shootings sur le site de <link-text>DÉSABUSÉ<link-text>.

<p-title>Allusion<p-title>

Et comment finir ces deux semaines de folie sans amorcer l’un des gros projets de<link-text>DÉSABUSÉ<link-text> : <link-text>Allusion<link-text> ? Un podcast qui nous permettait de dresser le bilan de deux semaines inoubliables. On en parle dans un article dédié juste<link-text>ici<link-text>, et pour découvrir cette émission qui ouvre aux nouveaux créateurs d’aujourd’hui et de demain, c’est sur Spotify le dimanche 6 juin.

<p-title>Conrétisation<p-title>

Mais ce « road trip créatif », c’était surtout le moyen de finaliser plusieurs projets que <link-text>Désabusé<link-text> avait amorcé depuis quelque temps maintenant. Et nous étions donc partis. De Savoie, j’étais à Bourges. De Bourges, j’étais sur Orléans, et d’Orléans, nous étions finalement arrivés à Quimper.
Et même si la ville n’était pas, dans les faits, si dépaysante que cela, il nous suffisait de rentrer dans cet appartement - loué pour l’occasion - et nous étions plongés dans une sorte d’émulsion visuelle, entre art déco, inspirations tantôt scandinaves tantôt américaines, entre des pièces iconiques des prémices modernistes et des figures antiques revisitées, bref, nous avions construit notre premier tableau - comme de vifs flashs mémoriels, les souvenirs de mes cours de design mélangés les uns aux autres - et nous pouvions commencer à travailler.
Une première semaine rythmée aussi par la finalisation d’une émission signée <link-text>ClemClem<link-text>, produit par le <link-text>Studio<link-text> et tournée dans notre deuxième site à Quimper.
Bref, en attendant de découvrir la vidéo sur la chaîne de <link-text>ClemClem<link-text>, vous pouvez toujours dès à présent voir ou revoir l’ensemble des travaux pro du <link-text>Studio<link-text> et les shootings sur le site de <link-text>DÉSABUSÉ<link-text>.

<p-title>Allusion<p-title>

Et comment finir ces deux semaines de folie sans amorcer l’un des gros projets de<link-text>DÉSABUSÉ<link-text> : <link-text>Allusion<link-text> ? Un podcast qui nous permettait de dresser le bilan de deux semaines inoubliables. On en parle dans un article dédié juste<link-text>ici<link-text>, et pour découvrir cette émission qui ouvre aux nouveaux créateurs d’aujourd’hui et de demain, c’est sur Spotify le dimanche 6 juin.

Un road trip créatif avec ClemClem

<p-title>Conrétisation<p-title>

Mais ce « road trip créatif », c’était surtout le moyen de finaliser plusieurs projets que <link-text>Désabusé<link-text> avait amorcé depuis quelque temps maintenant. Et nous étions donc partis. De Savoie, j’étais à Bourges. De Bourges, j’étais sur Orléans, et d’Orléans, nous étions finalement arrivés à Quimper.
Et même si la ville n’était pas, dans les faits, si dépaysante que cela, il nous suffisait de rentrer dans cet appartement - loué pour l’occasion - et nous étions plongés dans une sorte d’émulsion visuelle, entre art déco, inspirations tantôt scandinaves tantôt américaines, entre des pièces iconiques des prémices modernistes et des figures antiques revisitées, bref, nous avions construit notre premier tableau - comme de vifs flashs mémoriels, les souvenirs de mes cours de design mélangés les uns aux autres - et nous pouvions commencer à travailler.
Une première semaine rythmée aussi par la finalisation d’une émission signée <link-text>ClemClem<link-text>, produit par le <link-text>Studio<link-text> et tournée dans notre deuxième site à Quimper.
Bref, en attendant de découvrir la vidéo sur la chaîne de <link-text>ClemClem<link-text>, vous pouvez toujours dès à présent voir ou revoir l’ensemble des travaux pro du <link-text>Studio<link-text> et les shootings sur le site de <link-text>DÉSABUSÉ<link-text>.

<p-title>Allusion<p-title>

Et comment finir ces deux semaines de folie sans amorcer l’un des gros projets de<link-text>DÉSABUSÉ<link-text> : <link-text>Allusion<link-text> ? Un podcast qui nous permettait de dresser le bilan de deux semaines inoubliables. On en parle dans un article dédié juste<link-text>ici<link-text>, et pour découvrir cette émission qui ouvre aux nouveaux créateurs d’aujourd’hui et de demain, c’est sur Spotify le dimanche 6 juin.

<p-title>Une mise à nu commune<p-title>

Et cette incessante tendance à créer en Bretagne était aussi rythmée par le lancement simultané de projets indépendants l’un de l’autre. Alors que <link-text>ClemClem<link-text> lançait enfin sa chaîne YouTube avec <link-text>sa première vidéo<link-text>, <link-text>Désabusé<link-text> proposait son dernier single <link-text>Laisse<link-text> produit en plein confinement.
Bref, nous étions tous deux dans la meilleure des dynamiques : l’une avec le plaisir fou de voir émerger un engouement qui dépassait nos espérances, l’autre avec la joie de voir un titre ultra intime capter l’intérêt.
Une sorte de mise à nu commune et inconsciente qui, avec de tels retours, nous rendait encore plus heureux.

<p-title>"ROADTRIP en DÉPANNEUSE"<p-title>

Enfin, si une production signée<link-text>Désabusé<link-text> est inéluctablement sûre et d’une fiabilité à toutes épreuves (qu’est-ce que j’ai dit ? Personne ne m’interdit de me faire de l’auto-pub…), et bien certains aléas que nous ne pouvions prévoir nous ont forcé à nous réorganiser. Mais qui pouvait prévoir des problèmes avec une voiture qui a fonctionné parfaitement depuis plus de 20 ans ? De quoi..? Ah… Les 20 ans..? Certes… Bref, je vous laisse découvrir nos péripéties dans <link-text>le vlog<link-text> de<link-text>ClemClem<link-text> en Bretagne.

<p-title-2>ClemClem<p-title-2>

Après avoir regardé l’une de ses vidéos, il est bien possible que, toi aussi, tu te prennes pour ce genre de personne à sourire sans s’arrêter. Ne t’inquiète pas, c’est ce qu’on appelle "l’effet ClemClem". Si c’est le cas et bien continue, je te jure, ça fait du bien! ELLE fait du bien.
Et en ce moment, ce genre de créatrice, au-delà d’être d’une générosité folle, d’une sensibilité rare et d’être une créatrice qui, enfin, propose quelque chose de frais, c’est surtout le genre de personne qu’<link-text>Audacieux<link-text> soutient parce qu’elle nous permet de nous évader encore un peu plus d’un quotidien peut être parfois un peu trop dur.
Bref, pour la découvrir, c’est <link-text>ici<link-text>.

Et en cette période d’incessants élans de faux espoirs, je vous propose de nous échapper, de me suivre et de découvrir avec moi les jeunes artistes d’aujourd’hui et de demain. Et parce qu’elle le disait si bien «il y a une différence entre expliquer ce que tu fais et le montrer», je vous invite surtout à découvrir le premier épisode d’Allusion, disponible dimanche 6 juin sur Spotify.

Alors oui, pour tous ceux qui suivent, ne serait-ce qu’un tout petit peu, l’actualité du studio, vous l’aurez compris, c’est avec celle qui m’a suivi pendant deux grosses semaines en Bretagne que j’amorce cette initiative : j’ai nommé ClemClem.

Et bien oui, c’est peut-être l’unique conseil qu’AUDACIEUX peut vous donner, après avoir ouvert les yeux, refermés les et ouvrez les oreilles.

Allusion le podcast disponible juste ici
Spotify link - Audacieux magazine
Deezer link - Audacieux magazine
iTunes link - Audacieux magazine
Napster link - Audacieux magazine
Amazon link - Audacieux magazine
Youtube link - Audacieux magazine
Spotify link - Audacieux magazine
Deezer link - Audacieux magazine
Napster link - Audacieux magazine
iTunes link - Audacieux magazine
Youtube link - Audacieux magazine
Amazon link - Audacieux magazine

<p-title>Conrétisation<p-title>

Mais ce « road trip créatif », c’était surtout le moyen de finaliser plusieurs projets que <link-text>Désabusé<link-text> avait amorcé depuis quelque temps maintenant. Et nous étions donc partis. De Savoie, j’étais à Bourges. De Bourges, j’étais sur Orléans, et d’Orléans, nous étions finalement arrivés à Quimper.
Et même si la ville n’était pas, dans les faits, si dépaysante que cela, il nous suffisait de rentrer dans cet appartement - loué pour l’occasion - et nous étions plongés dans une sorte d’émulsion visuelle, entre art déco, inspirations tantôt scandinaves tantôt américaines, entre des pièces iconiques des prémices modernistes et des figures antiques revisitées, bref, nous avions construit notre premier tableau - comme de vifs flashs mémoriels, les souvenirs de mes cours de design mélangés les uns aux autres - et nous pouvions commencer à travailler.
Une première semaine rythmée aussi par la finalisation d’une émission signée <link-text>ClemClem<link-text>, produit par le <link-text>Studio<link-text> et tournée dans notre deuxième site à Quimper.
Bref, en attendant de découvrir la vidéo sur la chaîne de <link-text>ClemClem<link-text>, vous pouvez toujours dès à présent voir ou revoir l’ensemble des travaux pro du <link-text>Studio<link-text> et les shootings sur le site de <link-text>DÉSABUSÉ<link-text>.

<p-title>Allusion<p-title>

Et comment finir ces deux semaines de folie sans amorcer l’un des gros projets de<link-text>DÉSABUSÉ<link-text> : <link-text>Allusion<link-text> ? Un podcast qui nous permettait de dresser le bilan de deux semaines inoubliables. On en parle dans un article dédié juste<link-text>ici<link-text>, et pour découvrir cette émission qui ouvre aux nouveaux créateurs d’aujourd’hui et de demain, c’est sur Spotify le dimanche 6 juin.

<p-title>Une mise à nu commune<p-title>

Et cette incessante tendance à créer en Bretagne était aussi rythmée par le lancement simultané de projets indépendants l’un de l’autre. Alors que <link-text>ClemClem<link-text> lançait enfin sa chaîne YouTube avec <link-text>sa première vidéo<link-text>, <link-text>Désabusé<link-text> proposait son dernier single <link-text>Laisse<link-text> produit en plein confinement.
Bref, nous étions tous deux dans la meilleure des dynamiques : l’une avec le plaisir fou de voir émerger un engouement qui dépassait nos espérances, l’autre avec la joie de voir un titre ultra intime capter l’intérêt.
Une sorte de mise à nu commune et inconsciente qui, avec de tels retours, nous rendait encore plus heureux.

<p-title>"ROADTRIP en DÉPANNEUSE"<p-title>

Enfin, si une production signée<link-text>Désabusé<link-text> est inéluctablement sûre et d’une fiabilité à toutes épreuves (qu’est-ce que j’ai dit ? Personne ne m’interdit de me faire de l’auto-pub…), et bien certains aléas que nous ne pouvions prévoir nous ont forcé à nous réorganiser. Mais qui pouvait prévoir des problèmes avec une voiture qui a fonctionné parfaitement depuis plus de 20 ans ? De quoi..? Ah… Les 20 ans..? Certes… Bref, je vous laisse découvrir nos péripéties dans <link-text>le vlog<link-text> de<link-text>ClemClem<link-text> en Bretagne.

<p-title-2>ClemClem<p-title-2>

Après avoir regardé l’une de ses vidéos, il est bien possible que, toi aussi, tu te prennes pour ce genre de personne à sourire sans s’arrêter. Ne t’inquiète pas, c’est ce qu’on appelle "l’effet ClemClem". Si c’est le cas et bien continue, je te jure, ça fait du bien! ELLE fait du bien.
Et en ce moment, ce genre de créatrice, au-delà d’être d’une générosité folle, d’une sensibilité rare et d’être une créatrice qui, enfin, propose quelque chose de frais, c’est surtout le genre de personne qu’<link-text>Audacieux<link-text> soutient parce qu’elle nous permet de nous évader encore un peu plus d’un quotidien peut être parfois un peu trop dur.
Bref, pour la découvrir, c’est <link-text>ici<link-text>.

<p-title>Conrétisation<p-title>

Mais ce « road trip créatif », c’était surtout le moyen de finaliser plusieurs projets que <link-text>Désabusé<link-text> avait amorcé depuis quelque temps maintenant. Et nous étions donc partis. De Savoie, j’étais à Bourges. De Bourges, j’étais sur Orléans, et d’Orléans, nous étions finalement arrivés à Quimper.
Et même si la ville n’était pas, dans les faits, si dépaysante que cela, il nous suffisait de rentrer dans cet appartement - loué pour l’occasion - et nous étions plongés dans une sorte d’émulsion visuelle, entre art déco, inspirations tantôt scandinaves tantôt américaines, entre des pièces iconiques des prémices modernistes et des figures antiques revisitées, bref, nous avions construit notre premier tableau - comme de vifs flashs mémoriels, les souvenirs de mes cours de design mélangés les uns aux autres - et nous pouvions commencer à travailler.
Une première semaine rythmée aussi par la finalisation d’une émission signée <link-text>ClemClem<link-text>, produit par le <link-text>Studio<link-text> et tournée dans notre deuxième site à Quimper.
Bref, en attendant de découvrir la vidéo sur la chaîne de <link-text>ClemClem<link-text>, vous pouvez toujours dès à présent voir ou revoir l’ensemble des travaux pro du <link-text>Studio<link-text> et les shootings sur le site de <link-text>DÉSABUSÉ<link-text>.

<p-title>Allusion<p-title>

Et comment finir ces deux semaines de folie sans amorcer l’un des gros projets de<link-text>DÉSABUSÉ<link-text> : <link-text>Allusion<link-text> ? Un podcast qui nous permettait de dresser le bilan de deux semaines inoubliables. On en parle dans un article dédié juste<link-text>ici<link-text>, et pour découvrir cette émission qui ouvre aux nouveaux créateurs d’aujourd’hui et de demain, c’est sur Spotify le dimanche 6 juin.

<p-title>Une mise à nu commune<p-title>

Et cette incessante tendance à créer en Bretagne était aussi rythmée par le lancement simultané de projets indépendants l’un de l’autre. Alors que <link-text>ClemClem<link-text> lançait enfin sa chaîne YouTube avec <link-text>sa première vidéo<link-text>, <link-text>Désabusé<link-text> proposait son dernier single <link-text>Laisse<link-text> produit en plein confinement.
Bref, nous étions tous deux dans la meilleure des dynamiques : l’une avec le plaisir fou de voir émerger un engouement qui dépassait nos espérances, l’autre avec la joie de voir un titre ultra intime capter l’intérêt.
Une sorte de mise à nu commune et inconsciente qui, avec de tels retours, nous rendait encore plus heureux.

<p-title>"ROADTRIP en DÉPANNEUSE"<p-title>

Enfin, si une production signée<link-text>Désabusé<link-text> est inéluctablement sûre et d’une fiabilité à toutes épreuves (qu’est-ce que j’ai dit ? Personne ne m’interdit de me faire de l’auto-pub…), et bien certains aléas que nous ne pouvions prévoir nous ont forcé à nous réorganiser. Mais qui pouvait prévoir des problèmes avec une voiture qui a fonctionné parfaitement depuis plus de 20 ans ? De quoi..? Ah… Les 20 ans..? Certes… Bref, je vous laisse découvrir nos péripéties dans <link-text>le vlog<link-text> de<link-text>ClemClem<link-text> en Bretagne.

<p-title>Une mise à nu commune<p-title>

Et cette incessante tendance à créer en Bretagne était aussi rythmée par le lancement simultané de projets indépendants l’un de l’autre. Alors que <link-text>ClemClem<link-text> lançait enfin sa chaîne YouTube avec <link-text>sa première vidéo<link-text>, <link-text>Désabusé<link-text> proposait son dernier single <link-text>Laisse<link-text> produit en plein confinement.
Bref, nous étions tous deux dans la meilleure des dynamiques : l’une avec le plaisir fou de voir émerger un engouement qui dépassait nos espérances, l’autre avec la joie de voir un titre ultra intime capter l’intérêt.
Une sorte de mise à nu commune et inconsciente qui, avec de tels retours, nous rendait encore plus heureux.

<p-title>"ROADTRIP en DÉPANNEUSE"<p-title>

Enfin, si une production signée<link-text>Désabusé<link-text> est inéluctablement sûre et d’une fiabilité à toutes épreuves (qu’est-ce que j’ai dit ? Personne ne m’interdit de me faire de l’auto-pub…), et bien certains aléas que nous ne pouvions prévoir nous ont forcé à nous réorganiser. Mais qui pouvait prévoir des problèmes avec une voiture qui a fonctionné parfaitement depuis plus de 20 ans ? De quoi..? Ah… Les 20 ans..? Certes… Bref, je vous laisse découvrir nos péripéties dans <link-text>le vlog<link-text> de<link-text>ClemClem<link-text> en Bretagne.

Parce que parlons-en :

Spotify link - Audacieux magazine
Deezer link - Audacieux magazine
iTunes link - Audacieux magazine
Napster link - Audacieux magazine
Amazon link - Audacieux magazine
Youtube link - Audacieux magazine
Spotify link - Audacieux magazine
Deezer link - Audacieux magazine
Napster link - Audacieux magazine
iTunes link - Audacieux magazine
Youtube link - Audacieux magazine
Amazon link - Audacieux magazine

ClemClem

Heading
This is some text inside of a div block.

<p-title-2>ClemClem<p-title-2>

Après avoir regardé l’une de ses vidéos, il est bien possible que, toi aussi, tu te prennes pour ce genre de personne à sourire sans s’arrêter. Ne t’inquiète pas, c’est ce qu’on appelle "l’effet ClemClem". Si c’est le cas et bien continue, je te jure, ça fait du bien! ELLE fait du bien.
Et en ce moment, ce genre de créatrice, au-delà d’être d’une générosité folle, d’une sensibilité rare et d’être une créatrice qui, enfin, propose quelque chose de frais, c’est surtout le genre de personne qu’<link-text>Audacieux<link-text> soutient parce qu’elle nous permet de nous évader encore un peu plus d’un quotidien peut être parfois un peu trop dur.
Bref, pour la découvrir, c’est <link-text>ici<link-text>.

<p-title>Conrétisation<p-title>

Mais ce « road trip créatif », c’était surtout le moyen de finaliser plusieurs projets que <link-text>Désabusé<link-text> avait amorcé depuis quelque temps maintenant. Et nous étions donc partis. De Savoie, j’étais à Bourges. De Bourges, j’étais sur Orléans, et d’Orléans, nous étions finalement arrivés à Quimper.
Et même si la ville n’était pas, dans les faits, si dépaysante que cela, il nous suffisait de rentrer dans cet appartement - loué pour l’occasion - et nous étions plongés dans une sorte d’émulsion visuelle, entre art déco, inspirations tantôt scandinaves tantôt américaines, entre des pièces iconiques des prémices modernistes et des figures antiques revisitées, bref, nous avions construit notre premier tableau - comme de vifs flashs mémoriels, les souvenirs de mes cours de design mélangés les uns aux autres - et nous pouvions commencer à travailler.
Une première semaine rythmée aussi par la finalisation d’une émission signée <link-text>ClemClem<link-text>, produit par le <link-text>Studio<link-text> et tournée dans notre deuxième site à Quimper.
Bref, en attendant de découvrir la vidéo sur la chaîne de <link-text>ClemClem<link-text>, vous pouvez toujours dès à présent voir ou revoir l’ensemble des travaux pro du <link-text>Studio<link-text> et les shootings sur le site de <link-text>DÉSABUSÉ<link-text>.

<p-title>Allusion<p-title>

Et comment finir ces deux semaines de folie sans amorcer l’un des gros projets de<link-text>DÉSABUSÉ<link-text> : <link-text>Allusion<link-text> ? Un podcast qui nous permettait de dresser le bilan de deux semaines inoubliables. On en parle dans un article dédié juste<link-text>ici<link-text>, et pour découvrir cette émission qui ouvre aux nouveaux créateurs d’aujourd’hui et de demain, c’est sur Spotify le dimanche 6 juin.

<p-title>Une mise à nu commune<p-title>

Et cette incessante tendance à créer en Bretagne était aussi rythmée par le lancement simultané de projets indépendants l’un de l’autre. Alors que <link-text>ClemClem<link-text> lançait enfin sa chaîne YouTube avec <link-text>sa première vidéo<link-text>, <link-text>Désabusé<link-text> proposait son dernier single <link-text>Laisse<link-text> produit en plein confinement.
Bref, nous étions tous deux dans la meilleure des dynamiques : l’une avec le plaisir fou de voir émerger un engouement qui dépassait nos espérances, l’autre avec la joie de voir un titre ultra intime capter l’intérêt.
Une sorte de mise à nu commune et inconsciente qui, avec de tels retours, nous rendait encore plus heureux.

<p-title>"ROADTRIP en DÉPANNEUSE"<p-title>

Enfin, si une production signée<link-text>Désabusé<link-text> est inéluctablement sûre et d’une fiabilité à toutes épreuves (qu’est-ce que j’ai dit ? Personne ne m’interdit de me faire de l’auto-pub…), et bien certains aléas que nous ne pouvions prévoir nous ont forcé à nous réorganiser. Mais qui pouvait prévoir des problèmes avec une voiture qui a fonctionné parfaitement depuis plus de 20 ans ? De quoi..? Ah… Les 20 ans..? Certes… Bref, je vous laisse découvrir nos péripéties dans <link-text>le vlog<link-text> de<link-text>ClemClem<link-text> en Bretagne.

<p-title>Une mise à nu commune<p-title>

Et cette incessante tendance à créer en Bretagne était aussi rythmée par le lancement simultané de projets indépendants l’un de l’autre. Alors que <link-text>ClemClem<link-text> lançait enfin sa chaîne YouTube avec <link-text>sa première vidéo<link-text>, <link-text>Désabusé<link-text> proposait son dernier single <link-text>Laisse<link-text> produit en plein confinement.
Bref, nous étions tous deux dans la meilleure des dynamiques : l’une avec le plaisir fou de voir émerger un engouement qui dépassait nos espérances, l’autre avec la joie de voir un titre ultra intime capter l’intérêt.
Une sorte de mise à nu commune et inconsciente qui, avec de tels retours, nous rendait encore plus heureux.

<p-title>"ROADTRIP en DÉPANNEUSE"<p-title>

Enfin, si une production signée<link-text>Désabusé<link-text> est inéluctablement sûre et d’une fiabilité à toutes épreuves (qu’est-ce que j’ai dit ? Personne ne m’interdit de me faire de l’auto-pub…), et bien certains aléas que nous ne pouvions prévoir nous ont forcé à nous réorganiser. Mais qui pouvait prévoir des problèmes avec une voiture qui a fonctionné parfaitement depuis plus de 20 ans ? De quoi..? Ah… Les 20 ans..? Certes… Bref, je vous laisse découvrir nos péripéties dans <link-text>le vlog<link-text> de<link-text>ClemClem<link-text> en Bretagne.

Parce que parlons-en :

Spotify link - Audacieux magazine
Deezer link - Audacieux magazine
iTunes link - Audacieux magazine
Napster link - Audacieux magazine
Amazon link - Audacieux magazine
Youtube link - Audacieux magazine
Spotify link - Audacieux magazine
Deezer link - Audacieux magazine
Napster link - Audacieux magazine
iTunes link - Audacieux magazine
Youtube link - Audacieux magazine
Amazon link - Audacieux magazine

ClemClem

Heading
This is some text inside of a div block.
Un road trip créatif avec ClemClem
This is some text inside of a div block.
Vous avez ressorti ce bon vieux lecteur CD qui date de 30 ans et que vous avez retrouvé en faisant du rangement parce que oui, vous avez fait du rangement. Et comme d’un esprit un peu trop nostalgique, vous vous laissez guider par le son des écouteurs. Ah... C’était la belle époque.
Vous regardez par la fenêtre pour capter une nuance de sociabilité mais en tournant ne serait-ce que légèrement la tête, vous faite sauter le disque. Alors ? Qui tiendra le plus longtemps ? Vous, ou ce bon vieux The Razors Edge d’AC/DC ?
Vous l’aurez compris, DÉSABUSÉ soutient la création et si je parle de Veillée, c’est parce que SUSPENSION reprend le même schéma : soutenir les jeunes artistes émergents. Et si toutefois vous aviez besoin de quelque chose d’encore un plus plus frais, de plus «désabusé», la RADIO est toujours disponible, elle aussi sur spotify.

Bref, si vous avez besoin de musique pour tenir bon en ce troisième incessant confinement ; parce qu’appelons un chat un chat : nous ne pouvons rien faire donc nous sommes bien « confinés » ;  et bien vous pouvez tout de même être sur d'une chose : vous trouverez forcement chaussure à votre pied, du moins en attendant de se voir en live...
Un rythme que la plupart des acteurs du domaine associatif ont du mal à suivre et c’est bien normal. Alors après le report de l’édition de 2020, la Fédération Musicale de Savoie réouvre ses portes à l’ensemble de ses adhérents pour l’édition de 2021. On se donne donc rendez-vous le samedi 26 juin pour parler design et communication associative.

Et quand le graphisme rime aujourd’hui avec pollution visuelle, que de réelles initiatives qui font du bien se noient aux cotés d’attrapes rêves bouffeurs d’argents et que certains acteurs importants de la vie culturelle succombent à la vie numérique bien trop abstraite pour eux, prendre la parole, éduquer, sensibiliser, ouvrir le regard, devient une réelle action sociale, d’une importance toute particulière pour chaque vrai designer.

Laisse

<p-title-2>ClemClem<p-title-2>

Après avoir regardé l’une de ses vidéos, il est bien possible que, toi aussi, tu te prennes pour ce genre de personne à sourire sans s’arrêter. Ne t’inquiète pas, c’est ce qu’on appelle "l’effet ClemClem". Si c’est le cas et bien continue, je te jure, ça fait du bien! ELLE fait du bien.
Et en ce moment, ce genre de créatrice, au-delà d’être d’une générosité folle, d’une sensibilité rare et d’être une créatrice qui, enfin, propose quelque chose de frais, c’est surtout le genre de personne qu’<link-text>Audacieux<link-text> soutient parce qu’elle nous permet de nous évader encore un peu plus d’un quotidien peut être parfois un peu trop dur.
Bref, pour la découvrir, c’est <link-text>ici<link-text>.

ClemClem

Un road trip créatif avec ClemClem

Il faut du temps pour prendre suffisamment de recul et comprendre ce qu’il s’est passé dans les deux semaines les plus intenses de ces deux derniers mois. Dresser un constat et enfin réaliser que, parfois, il y a bien des moments où tout te semble aligné. Alors il faut bien l’avouer, si ces deux semaines étaient aussi constructives, enrichissantes, ultra-satisfaisantes ; que tout prenait fondamentalement du sens ; et bien c’est aussi et surtout parce que j’avais la chance d’être accompagné… Retour donc sur les deux dernières semaines de mars pour les projets, plutôt Audacieux, de ClemClem et Désabusé en Bretagne.

<p-title-2>ClemClem<p-title-2>

Après avoir regardé l’une de ses vidéos, il est bien possible que, toi aussi, tu te prennes pour ce genre de personne à sourire sans s’arrêter. Ne t’inquiète pas, c’est ce qu’on appelle "l’effet ClemClem". Si c’est le cas et bien continue, je te jure, ça fait du bien! ELLE fait du bien.
Et en ce moment, ce genre de créatrice, au-delà d’être d’une générosité folle, d’une sensibilité rare et d’être une créatrice qui, enfin, propose quelque chose de frais, c’est surtout le genre de personne qu’<link-text>Audacieux<link-text> soutient parce qu’elle nous permet de nous évader encore un peu plus d’un quotidien peut être parfois un peu trop dur.
Bref, pour la découvrir, c’est <link-text>ici<link-text>.



L,
Lesbienne, une femme éprouvant une attirance sexuelle envers une femme.

G, Gay, un homme éprouvant une attirance sexuelle envers un homme.

B, Bi, une personne ayant une attirance sexuelle envers deux, plusieurs ou tous les genres.

T, Trans, une personne dont l'identité de genre ne correspond pas au genre assigné à la naissance.
("Trans", c'est qu'on entend quand on parle de l'identité de quelqu'un, pas d'amalgame, ce n'est absolument pas une orientation sexuelle.)

Q, Queer. C'est un terme large qui englobe l'ensemble des personnes ayant une sexualité ou une identité de genre différentes de l'hétérosexualité ou de la cisidentité.

I, Intersexe. Ce terme ne désigne ni une orientation sexuelle ni une identité de genre. Il désigne les personnes qui sont anatomiquement né ni homme, ni femme. Le mannequin Hanne Gaby Odiele par exemple, qui a posé pour Chanel, Dior, Vuitton et j'en passe.. a révélée être intersexe. Elle était née "garçon" avec un chromosome X et un Y mais ressemblait à une fille. Son corps était résistant aux androgènes, des hormones qui stimulent le développement et le maintien des caractères mâles chez les vertébrés comme l'Homme.

A, Asexuel, une personne n'ayant pas d'attirance physique et|ou revendiquant ne pas ressentir le besoin de s'engager dans des relations sexuelles.

Q, Questioning, une personne qui se questionne sur sa sexualité.

P, Pansexuel, une personne pour qui l'identité de genre d'une personne n'a pas d'impact sur son attirance.



LGBT+ : découvrir le monde qui nous entoureLGBT+ : découvrir le monde qui nous entoure
Partager
Un article du magazine Audacieux

ClemClem

Quand, non seulement, tu te développes dans le genre d’environnement que tu reverrais de garder toute une vie, mais qu’en plus, tu te développes avec une personne qui semble étrangement avoir les mêmes ambitions que toi, alors là, je vous assure, tu commences à tellement voir la vie en rose que tu te demandes si tu n’es pas devenu ce genre de mec qui gêne tout le monde en soirée parce qu’il assume un sourire beaucoup trop niais pour nous l’afficher h 24. En fait, ce genre de personne en complet décalage avec son époque. Non parce qu’être heureux aujourd’hui, ce n’est pas du tout tendance, je vous assure.
C’est vrai, si tu rigoles trop, c’est que tu es déprimé. «Oula, toi, tu intériorises trop, je te connais». Et oui, si tu rigoles, c’est que tu caches une trop grande tristesse en toi. Ou alors…
...que tu as passé deux semaines incroyables à finaliser un tas de projets plus excitants les uns que les autres, et ce, avec une créatrice de talent.

<p-title-2>ClemClem<p-title-2>

Après avoir regardé l’une de ses vidéos, il est bien possible que, toi aussi, tu te prennes pour ce genre de personne à sourire sans s’arrêter. Ne t’inquiète pas, c’est ce qu’on appelle "l’effet ClemClem". Si c’est le cas et bien continue, je te jure, ça fait du bien! ELLE fait du bien.
Et en ce moment, ce genre de créatrice, au-delà d’être d’une générosité folle, d’une sensibilité rare et d’être une créatrice qui, enfin, propose quelque chose de frais, c’est surtout le genre de personne qu’<link-text>Audacieux<link-text> soutient parce qu’elle nous permet de nous évader encore un peu plus d’un quotidien peut être parfois un peu trop dur.
Bref, pour la découvrir, c’est <link-text>ici<link-text>.

<p-title>Conrétisation<p-title>

Mais ce « road trip créatif », c’était surtout le moyen de finaliser plusieurs projets que <link-text>Désabusé<link-text> avait amorcé depuis quelque temps maintenant. Et nous étions donc partis. De Savoie, j’étais à Bourges. De Bourges, j’étais sur Orléans, et d’Orléans, nous étions finalement arrivés à Quimper.
Et même si la ville n’était pas, dans les faits, si dépaysante que cela, il nous suffisait de rentrer dans cet appartement - loué pour l’occasion - et nous étions plongés dans une sorte d’émulsion visuelle, entre art déco, inspirations tantôt scandinaves tantôt américaines, entre des pièces iconiques des prémices modernistes et des figures antiques revisitées, bref, nous avions construit notre premier tableau - comme de vifs flashs mémoriels, les souvenirs de mes cours de design mélangés les uns aux autres - et nous pouvions commencer à travailler.
Une première semaine rythmée aussi par la finalisation d’une émission signée <link-text>ClemClem<link-text>, produit par le <link-text>Studio<link-text> et tournée dans notre deuxième site à Quimper.
Bref, en attendant de découvrir la vidéo sur la chaîne de <link-text>ClemClem<link-text>, vous pouvez toujours dès à présent voir ou revoir l’ensemble des travaux pro du <link-text>Studio<link-text> et les shootings sur le site de <link-text>DÉSABUSÉ<link-text>.

<p-title>Allusion<p-title>

Et comment finir ces deux semaines de folie sans amorcer l’un des gros projets de<link-text>DÉSABUSÉ<link-text> : <link-text>Allusion<link-text> ? Un podcast qui nous permettait de dresser le bilan de deux semaines inoubliables. On en parle dans un article dédié juste<link-text>ici<link-text>, et pour découvrir cette émission qui ouvre aux nouveaux créateurs d’aujourd’hui et de demain, c’est sur Spotify le dimanche 6 juin.

<p-title>Une mise à nu commune<p-title>

Et cette incessante tendance à créer en Bretagne était aussi rythmée par le lancement simultané de projets indépendants l’un de l’autre. Alors que <link-text>ClemClem<link-text> lançait enfin sa chaîne YouTube avec <link-text>sa première vidéo<link-text>, <link-text>Désabusé<link-text> proposait son dernier single <link-text>Laisse<link-text> produit en plein confinement.
Bref, nous étions tous deux dans la meilleure des dynamiques : l’une avec le plaisir fou de voir émerger un engouement qui dépassait nos espérances, l’autre avec la joie de voir un titre ultra intime capter l’intérêt.
Une sorte de mise à nu commune et inconsciente qui, avec de tels retours, nous rendait encore plus heureux.

<p-title>"ROADTRIP en DÉPANNEUSE"<p-title>

Enfin, si une production signée<link-text>Désabusé<link-text> est inéluctablement sûre et d’une fiabilité à toutes épreuves (qu’est-ce que j’ai dit ? Personne ne m’interdit de me faire de l’auto-pub…), et bien certains aléas que nous ne pouvions prévoir nous ont forcé à nous réorganiser. Mais qui pouvait prévoir des problèmes avec une voiture qui a fonctionné parfaitement depuis plus de 20 ans ? De quoi..? Ah… Les 20 ans..? Certes… Bref, je vous laisse découvrir nos péripéties dans <link-text>le vlog<link-text> de<link-text>ClemClem<link-text> en Bretagne.

Heading

Headin
g
hhhhhh
hh

Heading

LES DROITS DES PERSONNES LGBT EN FRANCE :

Aujourd'hui c'est l'occasion, en abordant les droits des personnes LGBT, de faire la rétrospective d'une révolution sexuelle qui dure, évolue et s'affirme depuis des siècles. Un peu d'histoire donc, ça ne fait pas de mal, surtout lorsqu'on peut se remémorer celle, ceux et celles qui se sont battus pour que les pensées évoluent.

1791

La Révolution française décriminalise les relations homosexuelles.

1945

Distinction entre les sexualités & l’âge pour les rapports sexuels. 21 ans pour les rapports homosexuels & 13 ans pour les rapports hétérosexuels.

1965

Doublage de la peine minimum pour outrage public à la pudeur lorsqu’il s’agissait de rapports homosexuels.

1974

L’âge de majorité sexuelle pour les rapports homosexuels est abaissé à 18 ans, puisque la loi change l’âge de majorité.

1978

La loi va passer de la répression de l’homosexualité à celle de l’homophobie.

1980

Supression du doublage de peine établit en 1960.

1982

Législation discriminatoire concernant l’âge de consentement est abolie.

1983

Discrimination dans la possibilité de donner son sang pour les personnes homosexuelles, suite à l’épidémie du sida.

1985

Protection contre les discriminations en raison de l’orientation sexuelle.

1999

Les couples de même sexe sont reconnus par le concubinage, & adoption possible mais qu’en tant que célibataire.

2004

L’homophobie fait partit des motifs de discriminations, & peine établie lors de propos publics incitant à la haine, diffamatoire ou injurieux en raison de l’orientation sexuelle.

2005

Peine pour la diffamation, l’injure & la provocation à la haine non publiques

2010

La transidentité n’est plus considérée comme une maladie mentale.

2013

Le mariage des couples de même sexe, & adoption possible par les couples homosexuels mariés, ainsi que l’adoption de l’enfant du conjoint au sein d’un couple marié.

2015

Interdiction de toute discrimination pour le don du sang en raison de son orientation sexuelle.

2016

Les HSH (homme ayant des rapports sexuels avec un ou d'autres hommes) ayant été abstinents pendant 1 an peuvent alors donner leur sang, cet arrêté prend effet à partir du 10 juillet de la même année. De plus, les personnes dans une relation stable depuis 4 mois ou qui ont été abstinents pendant 4 mois, peuvent donner leur plasma sanguin pour des études.

2016

Reconnaissance de l’identité de genre comme l’un des critères de discrimination.

2016

Changement d’état civil pour les personnes trans établit (gratuitement & en mairie pour le prénom, mais la décision d’un tribunal pour le genre est toujours d’actualité), & sans l’obligation d’intervention chirurgicale.

2017

Reconnaissance de la transphobie comme une circonstance aggravante applicable à l’ensemble des crimes ou des délits punis d’une peine d’emprisonnement.

2019

Autorisation d’insémination artificielle avec donneur aux femmes cis, & non aux personnes trans.

2020

L’arrêté de 2019 est abaissé de 12 à 4 mois, pour la durée d’abstinence permettant aux HSH de donner leur sang.

2021

Depuis août 2021, les couples de femmes ont accès à la procréation médicalement assistée (PMA), au même titre que les femmes seules et les femmes en couple avec un homme.

2021

L'UE déclarée zone de liberté LGBTIQ. Une résolution qui reconnaît l’ensemble du territoire européen comme "zone de liberté LGBTIQ"(nouvelle fenêtre) et rappelle que les autorités nationales dans l’ensemble de l’Union, devraient protéger et promouvoir l’égalité et les droits fondamentaux pour tous, y compris pour les personnes LGBTIQ.

2020_2013

Le "Plan national d’actions pour l’égalité, contre la haine et les discriminations anti-LGBT+" continu. Cette action liste 42 mesures concernant tous les domaines de la vie quotidienne : la sphère familiale, l’école, l’université, le travail, le sport, la santé, etc. Entre autres :
  • L’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes célibataires    La facilitation de l’utilisation du prénom d’usage pour les personnes trans dans les documents administratifs non officiels pour les agents de la fonction publique comme pour les usagers  
  • L’élaboration d’un guide sur l’accueil des élèves et des étudiants trans à destination de l’ensemble du personnel de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur    
  • La lutte contre les thérapies dites « de conversion »    La poursuite de l’adaptation des formulaires administratifs afin d’inclure les familles homoparentales    
  • Le développement de la formation continue des référents LGBT+ au sein des commissariats de police et des brigades de gendarmerie

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Heading

Vous êtes anonymes

AUDACIEUX est soucieux des droits des individus et anonymise vos données.
En utilisant ce site Web, vous acceptez notre politique en matière de cookies.
COMPRIS